Formation à l'échographie pulmonaire et diaphragmatique pour le kinésithérapeute

Introduction à la formation à l'échographie pulmonaire et diaphragmatique

L’échographie est un outil largement utilisé par le médecin. Son utilisation en kinésithérapie fait partie intégrante de la pratique du kinésithérapeute dans les pays anglo-saxons depuis de nombreuses années.

Son utilisation par les kinésithérapeutes en France est relativement récente, notamment dans le domaine respiratoire et musculaire.

L’objectif de la kinésithérapie respiratoire est d’améliorer la ventilation locale ou globale et la complainte pulmonaire en favorisant le recrutement alvéolaire, la perfusion pulmonaire et la liberté des voies bronchiques. Le kinésithérapeute a également une place de choix dans l’évaluation musculaire du patient, tant en réanimation qu’en réhabilitation respiratoire, que ce soit dans l’évaluation de la fonction musculaire périphérique ou du diaphragme. Le processus de décision clinique du kinésithérapeute menant au choix du traitement repose sur l’évaluation du patient et nécessite l’utilisation d’outils pédagogiques adaptés. Un examen précis est indispensable pour déterminer l’indication à la kinésithérapie respiratoire, choisir les modalités du traitement, suivre l’évolution du patient et évaluer l’efficacité de sa prise en charge.

Le kinésithérapeute utilise habituellement l’examen clinique, les gaz du sans, l’auscultation et la radiographie thoracique dont les précisions diagnostiques sont faibles. L’échographie pulmonaire, diaphragmatique et musculaire périphérique bénéficie d’un développement croissant ces dernières années et pourrait être un outil de choix pour le kinésithérapeute.

Dans certaines situations cliniques, l’information fournie par l’échographie pourrait orienter le kinésithérapeute dans ses choix thérapeutiques et limiter la mise en place de traitement inadapté, inefficace ou même délétère pour le patient de réanimation.

Cette formation à l’échographie pulmonaire et diaphragmatique aborde les bases de l’échographie thoracique, et son intérêt pour la pratique clinique du kinésithérapeute.

Objectifs de la formation à l'échographie pulmonaire et diaphragmatique

  • Comprendre les notions de base en physique des ultrasons ;
  • Savoir régler et la manipuler un échographe ;
  • Savoir repérer les différentes structures thoraciques et abdominales ;
  • Savoir réaliser un examen échographique en sécurité et avec précision ;
  • Savoir reconnaître et différencier les états normaux et pathologiques ;
  • Savoir diagnostiquer les principales déficiences pulmonaires ;
  • Reconnaître lorsqu’un second avis est nécessaire
  • Comprendre l’intérêt de l’échographie pulmonaire et diaphragmatique en kinésithérapie

Résumé de la formation à l'échographie pulmonaire et diaphragmatique

L’échographie pulmonaire et diaphragmatique devient un outil de plus en plus utilisé par les kinésithérapeutes en soins intensifs, en pneumologie et dans la prise en charge respiratoire des patients en cabinet de ville. La littérature a mis en évidence la supériorité diagnostique de l’échographie pulmonaire comparée à l’auscultation ou l’évaluation clinique musculaire, qui sont des outils habituellement utilisés par les kinésithérapeutes.

Cette formation a pour objectif de permettre aux kinésithérapeutes d’utiliser l’échographie pulmonaire et diaphragmatique en kinésithérapie respiratoire, dans le cadre de leur bilan diagnostique, dans le suivi de la fonction pulmonaire et diaphragmatique des patients insuffisants respiratoires et dans l’évaluation de l’efficacité du traitement par kinésithérapie, en faisant référence aux données probantes issues de la recherche scientifique.

Elle abordera les bases en physique acoustique des ultrasons, un rappel des bases anatomiques du thorax, de l’abdomen et de la fonction diaphragmatique, un approfondissement de la physiopathologie des pathologies respiratoires accessibles à l’échographie et pour lesquels une décision en kinésithérapie respiratoire peut être posée. L’abord physiopathologique permettra également aux participants de comprendre les modalités du traitement par kinésithérapie pouvant être proposé et la manière dont l’échographie pourra les guider dans le choix de ce traitement. La sémiologie échographie des grands syndromes d’intérêt pour le kinésithérapeute (syndrome alvéolo-interstitiel, consolidations pulmonaires, épanchement pleural, pneumothorax, dysfonctionnements diaphragmatique) sera abordé en théorie et en pratique.

La formation accorde une place importante à l’utilisation pratique de l’échographe, d’abord chez le sujet sain (les participants eux-mêmes) et en situations pathologiques (simulation et cas cliniques interactifs).

Informations pratiques

Masseurs kinésithérapeutes

12 personnes

2 jours (14 heures)

560 euros (frais de repas inclus)

6 et 7 avril 2018

Domaine d’Euclide à Boissy sous saint Yon (91)

FIF PL : prise en charge limitée à 2 jours par an, plafonnée à 300 € par jour, soit 600 € dans la limite de 900 € par an et par professionnel.

Pour toute information complémentaire veuillez contacter le secrétariat du RKBE : rkbe@hotmail.fr ou 06 69 52 28 12.